Congrès de la FEHAP sous haute surveillance

A l’appel de SUD et de la CGT plus de 2000 salariés se sont rassemblés jeudi 7 octobre devant le congrès de la FEHAP à Nantes pour montrer leur opposition à la révision à la baisse de leur convention collective

Depuis l’annonce au printemps dernier de la volonté de la FEHAP (convention CC51) de réviser la convention pour réduire la masse salariale et les avantages acquis, le mécontentement des salariés s’amplifie au fur et à mesure de la diffusion de l’information.

Plus de 2000 salariés venant du grand Ouest, mais aussi avec l’apport de délégations du Nord, de l’ile de France, de Toulouse .... ont manifesté bruyamment leur opposition au rabotage de leur convention. Des délégations de salariés de la CC 66 qui luttent depuis plus de cinq ans contre la même logique étaient aussi présentes afin de montrer que la lutte payait, puisque les patrons n’étaient pas encore parvenus à leurs fins.

C’est toute la branche associative sanitaire et sociale (BASS) qui est attaquée. La FNCLCC ayant été aux avants postes et aujourd’hui les salariés ces centres de lutte oontre le cancer se battent pour obtenir des augementations uniformes, contre les salaires "à la tête du client".

Il nous faut construire une mobilisation durable de tous les salariés de la branche (CC51, CC66, Croix rouge, CLCC, CHRS ...) pour obtenir une convention unique reconnaissant les qualifications et le sujétions de tous les salariés, contre l’individualisation des salaires et l’augmentation du temps de travail. Cette mobilisation doit se construire avec l’ensemble des salariés, syndiqués, non-syndiqués ; c’est le sens des propositions de SUD à l’ensemble des organsiations syndicales du secteur.

Dans cette perspective, il est dommageable, que la fédération CGT ait refusé une délégation commune pour rencontrer les patrons de la FEHAP et ait décidé unilatéralement une manifestation vers l’ARS sans prendre l’avis des manifestants sur place.


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales