CONTRE ORDRE : PREMIERES AVANCEES !

Depuis des mois, les infirmières, dans leur immense majorité refusent l’ordre infirmier. Depuis septembre, elles refusent de s’inscrire, ont brà»lé des dossiers, ont signé des pétitions, ont manifesté le 26 janvier...

Depuis le 26 janvier les députés doutent !
Cette mobilisation, même insuffisante a été médiatisée et a commencé à ébranler la certitude de ceux qui ont voté la loi : les parlementaires.

Le 27 janvier, certains députés UMP s’interrogent sur l’utilité de l’ordre " Nous n’aurions pas dà» voter cette loi. Nous nous sommes trompésâ ?¦75 euros, ce n’est pas raisonnable... ". Mais l’ONI (Ordre national Infirmier) a déjà répondu qu’il ne baisserait pas la cotisation et de toute façon :

Même gratuit, l’ordre, on n’en veut pas !

A l’initiative d’un député UMP, une proposition de loi visant à exclure du champ de compétence de l’ordre, les infirmier(e)s salarié(e)s a été déposée le 17 février.
Les parlementaires communistes et socialistes, qui avaient voté contre cette loi vont représenter un projet de loi pour son abrogation.
L’intersyndicale a relancé des appels aux parlementaires et a demandé à rencontrer M. ACCOYER Président de l’Assemblée Nationale.

Il faut continuer la résistance !
Il faut agir jusqu’à l’abrogation !


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales