- communiqué de presse suite au 02 juillet 2008

CCNT 66 : A une nouvelle attaque, nouvelle riposte !

Plus d’une centaine de militantes et militants de SUD Santé Sociaux de la Région Parisienne mais aussi des salariés non syndiqués et organisés en collectifs rassemblés devant la Commission nationale Paritaire de la CC 66 sont allés demander des comptes aux employeurs et des explications aux organisations syndicales siegeant à la CNP.

CCNT 66 : A une nouvelle attaque, nouvelle riposte !

Les salariés de la CC66 et la Fédération SUD Santé Sociaux rassemblés ce jour devant le lieu ou se déroule la commission paritaire nationale, sont venus dire aux représentants des employeurs leur refus total du projet de "refonte " de la convention collective.

En effet le projet des Fédérations employeurs (le projet Fegapei) d’inspiration " libérale " est inacceptable et non négociable en l’état, car il remet en cause le cadre national de la convention, remet en cause les 35h, généralise l’annualisation du temps de travail, introduit toujours plus de flexibilité et individualise les salaires.

De plus ce projet inique organise aussi le salaire au mérite individuel et collectif et supprime des congés conventionnels, " trimestriels " et d’ancienneté notammentâ ?¦ Il prévoit également la réduction des indemnités de licenciements et de départs à la retraite, la perte des 3 jours de carence en cas de maladie, la non reconnaissance comme " temps de travail effectif " de la maladie qui n’est pas reconnue comme maladie professionnelle et donne le pouvoir à l’employeur de fixer la majorité des RTTâ ?¦

Et pour couronner le tout ce projet remet en cause le droit de grève, introduit un service minimum, restreint le droit des instances représentatives des personnels. Les employeurs et les syndicats patronaux veulent donc en plus réduire au silence les salariés des établissements et des services. Nous ne l’acceptons pas !

La Fédération SUD Santé Sociaux appelle l’ensemble des salariés et leurs organisations syndicales, les collectifs constitués de salariés syndiqués et non syndiqués à faire front et à refuser toutes discussions sur le projet proposé par les employeurs de la CC 66.

La proposition d’augmentation des salaires pour 2008, de 1,16% est inacceptable. La Fédération SUD Santé Sociaux s’associe d’ores et déjà à la journée de grève et de manifestations initiée par les organisations syndicales dans toute la Branche Sanitaire et Sociale (BASS) le 30 septembre 2008.

Aujourd’hui cette première journée d’actions et de mobilisations décentralisées n’est que le début d’un long et profond mouvement de résistance à la casse de la CC 66. Elle exprime un mécontentement profond et grandissant face à la dégradation programmée des conditions de travail, de rémunération et d’exercice des missions sociales et médico-sociales des salariés du secteur.

La Fédération Sud Santé Sociaux donne rendez-vous à la rentrée de septembre à tous les salariés des établissements et services médico-sociaux pour que s’organise un mouvement à la hauteur des enjeux, pour la défense des missions de services publics, pour la satisfaction des revendications.

Le secrétariat de la Fédération SUD Santé Sociaux.

Paris, le 2 juillet 2008.


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales