- Retrait du projet patronal !

CC 66 : Le 4 mars en grève

L’ensemble du secteur de la santé et du social public et privé, subit de plein fouet le blocage des salaires, les suppressions de postes, les fermetures de services. Tout est fait aujourd’hui pour transformer une politique d’offre de soins et de prises en charge médico-sociale, en des politiques de mise en concurrence de services à la personne

Dans le contexte actuel de crise financière, économique et sociale, le développement et le financement d’un vrai service public de santé, social et médico social n’est plus pour le gouvernement Sarkozy à l’ordre du jour. Il préfère les cadeaux fiscaux aux plus riches, les dividendes records pour les détenteurs des capitaux au dépens de salaires décents, d’emplois, de protections sociales de qualité.

Non à la marchandisation du secteur sanitaire et social !
Les bonnes intentions des lois 2002, 2005 et 2007 comme du projet de loi HPST actuellement débattu au parlement ne suffisent pas à masquer aujourd’hui les intentions politiques du gouvernement Sarkozy et des employeurs du sanitaire et du social.
La refonte de la CC 66 comme la casse du statut dans la fonction publique hospitalière font partie des étapes qui préparent la mise en concurrence des établissements sanitaires et sociaux.
Dans le secteur sanitaire et social la logique d’entreprise est de plus en plus présente. C’est l’ouverture à un marché concurrentiel auquel on prépare l’ensemble du secteur. De réformes hospitalières en réformes hospitalières, de lois d’orientations en remise en cause des conventions collectives, se préparent l’ouverture au marché de la santé et du médico-social.
Avec la loi HPST (hôpital, patient, santé, territoire) communément appelée loi Bachelot, se précise un processus commun au sanitaire et au médico-social. C’est la fin annoncée de l’hôpital public et pour le secteur associatif sa mise en concurrence avec des opérateurs privés en quête de profits.
Pour une convergence des luttes et des résistances !
Dans la CC 66 la lutte engagée depuis 2005 contre les intentions patronales de casse de la convention collective rencontrent ces derniers mois une résistance sans précédent des salariés des établissements.
Au fur et à mesure que les salariés prennent connaissance du dernier projet patronal, ils rentrent dans l’action avec une revendication centrale, celle du retrait sans conditions du projet SOP/SNASEA/FEGAPEI.

Le 4 mars jour de la prochaine CNP la fédération Sud Santé Sociaux appelle une fois de plus à la mobilisation avec grève et manifestation centrale à Paris pour défendre la convention collective.

Le 5 mars, 10 syndicats hospitaliers en font de même et appellent à une manifestation nationale en direction de l’Assemblée Nationale contre la loi Bachelot.

Partout les services publics sont menacés, dans le sanitaire comme dans le secteur médico social les attaques se font plus précises...
L’urgence est à la mobilisation de tous, usagers comme salariés pour dire STOP à la marchandisation de la santé et du social.
La prochaine journée de grève interprofessionnelle à l’appel des 8 syndicats doit être ce moment privilégié de convergence des luttes de notre secteur.

Le 4 mars tous en Grève pour le retrait du projet patronal !

Les salariés du privé, de la CC 66, n’ont jamais été aussi maltraités et méprisés, ils ont raison de se mobiliser, Sud sera toujours à leur côté :
- Pour la défense des métiers et des qualifications ;
- Contre l’individualisation de la rémunération et la baisse des salaires...


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales