BRANLE BAS DE COMBAT A L’HOPITAL PAUL BROUSSE

Ce n’était pas pour faire face à l’épidémie de grippe A1, mais pour la venue de Nicolas Sarkozy

La visite de Nicolas Sarkozy à l’Hôpital Paul Brousse (94-Villejuif) pour la 2500ème greffe de foie a entraîné l’état de siège dans l’établissement : transfert du parking personnel, contrôle aux entrées avec présentation de la carte professionnelle plus le dernier bulletin de paie, suppression des consultations (tiens ça n’est pas possible les jours de grève !), tireurs d’élite sur les toits des pavillons de l’hôpital et même embarquement à la fourrière de la camionette du syndicat SUD (elle aurait pu être piègée !!!). Des personnels ont été priés de rester chez eux, mais bien sà»r avec amputation d’un jour de repos. Le service minimum en quelque sorte organisée par la direction !

Buffet pour 2000 invités sous un chapiteau : coà»t à la charge de l’hôpital + de 200 000 euros minimum.

L’hôpital Paul Brousse subit un plan d’économie comme la plupart des hôpitaux qui se traduit notamment par la suppression de 26 emplois ; cherchez l’erreur !

Le syndicat SUD a dénoncé et le coà»t et les mesures disproportionnées qui désorganisent l’hôpital.

300 personnes ont manifesté dans l’hôpital et à ses abords totalement bouclés par la police

Nicolas Sarkozy a dénigré l’intervention des syndicats notamment par les propos suivants "j’ai beaucoup de peine pour ceux qui font des polémiques, ils doivent être si malheureux dans leur vie qu’ils ne comprennent pas les enjeux"

Communiqué de presse ci-joint en réponse ainsi que le tract d’appel du syndicat SUD APHP


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales