BASS branche associative sanitaire et sociale

Le 30 mars, tous en grève et dans la rue à Paris !

Dans la BASS l’actualité, c’est l’offensive de la Fehap contre la CC 51. Attaque tellement inacceptable que même la CFDT s’est exprimée contre les propositions patronales. Ce qui laisse bien seule la Fehap qui devrait de son côté, le 9 mars à l’occasion de conseil d’administration (suite à la CNP du 8mars) prendre une décision quant à la poursuite des négociations ou à la dénonciation de la convention collective. Ces options seront proposées le 30 mars à Paris à l’assemblée générale nationale des adhérents de la Fehap.

Donc c’est bien le 30 mars que le sort de la CC 51 sera scelléâ ?¦

Pour la CC 66 les choses traînent et ce n’est peut-être pas un hasard ! Il y a bien le projet du Syneas non partagé à ce jour par la Fegapei, mais on peut légitimement se poser la question de savoir s’ils n’attendent pas la décision de dénonciation de la Fehap pour s’engager eux aussi, sur la même voie. L’occasion serait peut être trop belle de pouvoir enfin se débarrasser d’une convention collective devenu bien encombrante pour affronter la concurrence généralisée à l’oeuvre depuis la loi HPST, dans le secteur médico social et social comme dans le secteur sanitaire. Après une rencontre au ministère du travail, les " partenaires sociaux " doivent se revoir le 10 et 25 mars. Les syndicats de salariés proposent de discuter salaires, c’est le sens de l’interpellation de la CGTâ ?¦.

Aussi est-il plus qu’important que notre fédération s’engage totalement dans la journée du 30 mars. Il faut une mobilisation de tous en particulier des équipes de la CC 66 et 51 pour faire de cette journée de grève et de manifestation à Paris une réussite.
Il va falloir partout déployer de l’énergie pour mobiliser les salariés et les décider à se mettre en grève massivement, faire fermer un maximum d’établissements, collecter des fonds pour envoyer des camarades à Paris, interpeller les autres syndicats localement, etcâ ?¦

Nous ne devrons compter que sur nos propres forces, celle des salariés en lutte accompagnés par des intersyndicales locales soucieuses de la mobilisation la plus large contre la casse des conventions collectives de la BASS.

Le 30 mars on se retrouve tous à Paris et en grève !


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales