Augmentez nos salaires : Le 24 janvier tous en grève !

La fin d’année 2007 a été marquée par une accélération de la hausse des prix des biens et services de grande consommation : alimentation, fioul, gaz, essence, loyers, mais aussi la santé avec l’instauration des franchises médicales.
Il n’y a que la feuille de paye qui reste inchangée !

La fin d’année 2007 a été marquée par une accélération de la hausse des prix des biens et services de grande consommation : alimentation, fioul, gaz, essence, loyers, mais aussi la santé avec l’instauration des franchises médicales.
Il n’y a que la feuille de paye qui reste inchangée !

Augmentez nos salaires Le 24 janvier tous en grève !

Le ministre de la Fonction publique a dà» reconnaître pour la première fois que certains fonctionnaires avaient perdu du pouvoir d’achat, mais il n’en n’a pas tiré les conclusions qui s’imposaient, à savoir une revalorisation générale des salaires.

Dans le privé, dans la plupart des conventions collectives, il n’y a eu aucune augmentation générale pour 2007 et les quelques mesures de la fonction publique ne sont même plus répercutées.

La fin des augmentations générales en perspective !

Le ministre de la Fonction publique a proposé lors de la dernière réunion avec les organisations syndicales un système de garantie individuelle au cas par cas de maintien du pouvoir d’achat par le versement d’une indemnité compensatrice.

C’est la première fois, dans l’histoire des négociations
salariales dans la Fonction publique, qu’un gouvernement propose des mesures à caractère individuel et non plus collectives.
La volonté du gouvernement est d’individualiser le traitement des fonctionnaires afin d’arriver à des rémunérations de gré à gré pour casser les déroulements de carrières et les règles collectives d’avancement. C’est une revendication du patronat, qui se voit satisfaite et qui
a déjà débuté dans certaines conventions collectives.
Ces propositions inacceptables ont été rejetées par l’ensemble des organisations syndicales de la Fonction publique.

Des appels unitaires à la grève sont lancés pour le jeudi 24 janvier aux fonctionnaires et assimilés. La fédération SUD santé-sociaux élargit cet appel à l’ensemble des salariés du
privé du sanitaire et du social.

Pour SUD, les pertes de pouvoir d’achat cumulées depuis 2000 dépassent les 7%. Les évolutions de carrière, progressions d’échelons, avancements de grades ne doivent pas être pris en compte pour le calcul du maintien du pouvoir d’achat, puisque qu’ils traduisent une amélioration des qualifications et ne touchent pas tous les salariés.

Les bas salaires sont particulièrement pénalisés par les hausses de prix plus importantes des dépenses courantes (alimentation, logement, chauffage, essence ...) incompressibles.
Et déjà le ministère du budget annonce que l’inflation augmentera en 2008 !

De l’argent, il y en a !
Contrairement au discours mystificateur du gouvernement
 : "L’Etat serait en faillitte", la France n’a jamais été aussi riche, mais la richesse n’a jamais aussi inégalitairement répartie !

La Fédération SUD santé-sociaux appelle
- à rechercher les convergences les plus unitaires possibles,
- à organiser un vrai service minimum dans les établissements,
Un préavis de grève national, public, privé est déposé par la fédération SUD santé-sociaux à partir du 24 janvier 0 H.


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales