Assurance Maladie  : la Mutuelle Nationale des Hospitaliers réagit, Sud s’en félicite

La MNH va devoir imposer une augmentation de 10,40 % à tous ses adhérents (600 000 familles) au 1er février 2004, en répercussion des mesures gouvernementales de désengagement de l’Assurance Maladie. C’est la conséquence immédiate des mesures énoncées dans le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2004 (déremboursement de médicaments, restriction dans la prise en charge des maladies de longue durée, de certains cas opératoires, augmentation du forfait hospitalierâ ?¦)
Dans son communiqué de presse du 19 novembre 2003, la MNH manifeste " son opposition à une politique fondée sur le dégagement de responsabilité du régime obligatoire " et "exhorte le mouvement mutualiste et social à faire preuve de combativité ".

La Fédération nationale Sud Santé Sociaux ne peut que se féliciter de cet appel large à la mobilisation car il y a effectivement des convergences d’analyse.

Pour Sud, les mesures préconisées par le Gouvernement et le Medef dans le PLFSS 2004, ne sont pas seulement de nouvelles attaques contre l’assurance maladie et l’hôpital public, mais la volonté politique d’imposer un démantèlement complet de la protection sociale et du système de soins au profit d’un système libéral où chacun accéderait aux soins qu’il pourrait se payer. Cette remise en cause du droit d’accès à la santé marque un recul social majeur qui nécessite une détermination sans faille de tous les acteurs.

D’ores et déjà, la communauté hospitalière (organisations syndicales des personnels médicaux et non médicaux) a décidé d’impulser des initiatives de mobilisations pour exiger du Gouvernement le retrait du plan hôpital 2007, 1er volet de la contre-réforme programmée. Elle appelle les salarié(e)s à des actions décentralisées (assemblées générales, réunions publiques, manifestationsâ ?¦) dès le 16 décembre prochain et à une journée nationale de grève et de mobilisation le 22 janvier 2004.

Pour la Fédération Sud Santé-Sociaux, une confrontation avec le Gouvernement est indispensable. Comme pour les retraites, il fait preuve de détermination pour imposer sa contre-réforme. Pour autant, il ne dispose pas des mêmes atouts car les effets de sa réforme cette fois sont immédiats. L’augmentation sans précédent des cotisations le confirme déjà.

Sud décide de soutenir activement cet appel à la mobilisation de la MNH car c’est bien la " casse " de l’assurance maladie qui se prépare. Et seul un rapport de force d’ampleur sera capable d’imposer des revendications communes  : un système de santé et un service public hospitalier qui puissent répondre aux besoins de chacun, indépendamment de ses revenus


Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales