APHP ou la Loi des séries

Un agent de l’hôpital H.Mondor s’est donné la mort le Week-end dernier à son domicile. Comme un triste écho à celui de l’hôpital Bichat, ce suicide vient allonger la liste déjà trop longue de ces hospitaliers qui décident de mettre fin à leurs jours.

A l’heure actuelle nous ne sommes pas en mesure de savoir si l’acte est lié aux conditions de travail dégradées dans les établissements de l’APHP. Quand il s’agit d’y passer 8 heures d’une journée, à l’évidence il nous faut constater que s’il n’en est pas la cause, le travail n’a pas su en être le rempart, cela en soi est déjà un échec.

L’APHP doit être plus à l’écoute de ses agents sauf à perdre son identité même. SUD-santé reste attentif à ces situations qui contexte aidant se multiplientâ ?¦
Il est des domaines, des circonstances où l’on ne veut pas voir le vieil adage du cordonnier le plus mal chaussé s’appliquer, celle-ci en fait partie.