8 Mars, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Pourquoi faire grève le 8 Mars ?
Et bien parce que :

Nos métiers sont à prédominance féminine et sont moins bien reconnus, tant au niveau de la pénibilité qu’au niveau financier, que les métiers de niveau égal à prédominance masculine !

Aide-soignantes, nous bousiller le dos pour 1200€/mois ce n’est pas acceptable,

Les horaires atypiques réduisent de 5 ans notre espérance de vie,

Soignantes nous avons plus de risques de développer un cancer du sein quand nous faisons une longue carrière en nuit,

Animatrices périscolaires, nous vivons, pour la plupart, dans une précarité extrême avec des contrats de 19h en CDI et sommes rémunérées 510€ net par mois,

Auxiliaires de vie, nous ne sommes ni domestiques, ni bénévoles, ni bonnes à tout faire !

Assistantes sociales, nous sommes confrontées à la fatigue compassionnelle et que celle-ci augmente d’année en année avec les politiques d’austérité qui diminuent les structures d’accueil,

Sage-femmes, nous serons payées en fin de carrière 17 % de moins qu’un ingénieur hospitalier, pour un recrutement également à bac+5,

Parce qu’on nous demande toujours plus avec toujours moins,

Parce que on ne veut pas des roses ou du chocolat le 8 Mars et des miettes toutes l’année,

Parce que le 8 Mars, c’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes,

Parce que quand c’est trop, c’est la grève !

Parce que si les femmes s’arrêtent, tout s’arrête !

Plus d’informations dans notre tract fédéral et dans l’appel à la convergence

Voir aussi notre préavis de grève spécifique