2018, Il va nous falloir recommencer !

Depuis mai 1968, ils n’ont rien changé sauf peut-être leur chemise...
Ils sont si peu, nous sommes si nombreux-ses…
Qu’est-ce qu’on attend pour les renverser ?!

Averse libérale

Nous traversons un paradoxe, une espèce de tempête à l’envers. Quand jamais nous aurons autant subi l’averse libérale et où jamais nous aurons eu autant de difficultés à mobiliser, sensibiliser les salarié-es, précaires ou pas, publics privés, sans-emplois etc… etc… Toutes celles et ceux qui rapportent de la richesse aux banquiers, actionnaires, patrons… Ceux qui nous font les poches, toutes les poches... La richesse que nous produisons quand nous travaillons, la richesse que nous créons quand nous pensons, la richesse que nous redonnons encore une fois aux plus riches lorsque nous dépensons, lorsque nous acceptons de nous aliéner au monde marchand.

Anesthésie générale

Macron sur tous les écrans, personne ou si peu dans la rue, Jupiter serait-il devenu l’idole des français-es ou plus vraisemblablement l’incarnation du syndrome de Stockholm ?
Car c’est bien ça qui se passe, les capitalistes connaissent parfaitement la théorie et en usent aujourd’hui à l’envi. Nous, SUD Santé Sociaux, l’avions d’ailleurs prédit : les désastres naturels, les guerres, les attentats, les moments de stupeur collective faisant suite à des drames tels que celui de Charlie, Le Bataclan… sont suivis de périodes d’anesthésies sociétales propices à la mise en place des politiques les plus antisociales impossibles à passer en temps normal.

Merci patron

Si l’après seconde guerre mondiale fut relativement favorable au peuple qui, il faut le rappeler, était resté armé un certain temps à ce moment-là : comités d’entreprise, sécurité sociale, statuts de la fonction publique, médecine du travail, augmentation de la durée des congés payés…

Aujourd’hui c’est tout le contraire, les patrons surfant sur notre peur, peur de l’autre, peur de perdre notre boulot, peur de perdre notre maison, notre bagnole, notre smartphone, notre TV… Les patrons viennent nous confisquer tous les conquis sociaux que nous avons gagnés depuis 1 siècle !

Les cons ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait…

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2018 (PLFSS) sera le pire de tous. Tant sur le fond que sur la forme.
Quelques exemples sur la forme : le racket hospitalier (forfait) qui passe à 20 euros/jour, 4.2 milliards d’économies sur les dépenses de santé dont 1.46 sur la structuration de l’offre de soin...
Sur le fond, le drame que personne ne voit tellement c’est gros : suppression des cotisations chômage et maladie pour les salarié-es du secteur privé, qui représentent 3,15% du salaire compensé par la hausse de la CGS et HOP d’un tour de passe-passe la sécurité sociale disparaît !

C’est dans la rue que ça se passe

Entres manifs contre la loi travail, contre la casse du service public, contre la criminalisation de l’action syndicale, la chasse au DRH, l’AG de tout le travail social, les marches des hospitaliers (APHP, Millau, Seine et Marne…), la marche vers l’Elysée avec le Front Social… les SUD Santé Sociaux entretiennent le sillon des luttes…

C’est dans les boîtes que ça se prépare

Plus de 1500 foyers de lutte dans la santé en 2017… Guillaume Régnier de Rennes en grève indéterminée ; Saint-Venant ; La Réunion ; Orléans ; Roubaix ; Vire ; Clermont-Ferrand ; APHP ; APHM ; Gimont ; Longjumeau ; Bordeaux ; Limoges ; Beaumont-sur-Oise ; EHPAD publics et privés…

Continuons de souffler sur les braises

Hollande prescrit SUD comme “le syndicat à combattre”, Macron exécute… Répression syndicale, actions disciplinaires, menaces… En plus de ce que nous prenons sur le coin de la figure, il manquerait plus que nous culpabilisions. Sentiment d’isolement, marre des manifs saute-mouton, coût individuel de la grève en particulier pour les bas salaires… Le contexte n’est pas simple car dicté par le patronat manageant par la peur jusqu’à nos modalités d’actions. Décidant avec leurs amis les juges, de quelles sont les limites à ne pas dépasser et des sanctions en cas d’infraction… Sauf qu’à SUD, c’est notre naissance, notre essence, notre histoire…Des limites on n’en a pas, surtout quand les directions transforment le dialogue social en dialogue martial !!

C’est par la convergence qu’on aboutira

Inversons la tendance, la peur doit changer de camp, rappelons à tous que partout on souffre, on rage, on lutte. Partout dans les boîtes, hostos, socios, privés publics… Partout et au-delà, va bien falloir qu’on la fabrique cette convergence où nous nous devrons d’être enfin tous ensemble, un très grand nombre le même jour au même endroit et tous les autres agissant en réplique au même moment partout en France.

Allons rencontrer nos camarades

Allons leur proposer la construction d’un grand RDV des luttes. Organisons partout des AG comme suite à donner aux marches déjà enclenchées.

Allons voir ce qu’il se passe

Allons vérifier s’il y a encore de l’envie, de la colère à opposer à la souffrance au travail. Allons donner la parole à nos camarades.

Même si nous croyons déjà savoir quoi, il a encore des choses à entendre.
Il y a encore des choses à faire

Pour les réussir nous nous devons de les construire, de les décider, toutes et tous ensemble.

RDV :
23 Janvier 2018
Assemblée Générale des Hôpitaux à Paris
24 Janvier 2018
CNPN CC 66
30 Janvier 2018
Grève dans tous les EHPAD

La Fédération SUD Santé Sociaux vous adresse ses meilleurs vœux pour 2018 !

Paris, le 1 er janvier 2018