18 Mars journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle

Le 18 Mars 2014,
la santé, le médico-social et le social,

unis, en grève, mobilisés !
Tract, communiqués de presse joints

L’objectif du gouvernement est de réaliser 50 milliards d’euros d’économies d’ici 2017. C’est un plan d’austérité à tous les étages, une attaque sans précédent. Un nouveau cadeau au patronat de 30 milliards d’euros sous forme d’exonérations de cotisations sociales, sera payé par les chômeur-euse-s, les salarié-e-s, les retraité-e-s et tous/toutes les assuré-e-s sociaux-ales.

Dans le privé comme dans le public, les salarié-e-s de la santé et du social sont les premières victimes du plan d’austérité !
Alors que nous vivons déjà le blocage des salaires, des attaques sur les congés, les RTT... Partout, dans chaque établissement ou service nous subissons une restructuration permanente... Les plans sociaux, les plans de licenciements se multiplient à travers tout le territoire dans le privé et qu’un cinquième des salarié-e-s du public subissent la précarité (soit 200 000 salarié-e-s)â ?¦ Le gouvernement nous impose une purge supplémentaire, un insoutenable nouveau tour de vis !

Ensemble,
dans l’unité syndicale, agissons dans tous les établissements et services,
construisons la mobilisation qui s’impose
Pour la première fois depuis de longues années, une intersyndicale nationale (SUD-CGT-FO) appelle à la grève et à la mobilisation les salarié-e-s du secteur privé et du secteur public. La fédération SUD santé sociaux s’en félicite.

Ensemble, dans l’unité syndicale,
agissons dans tous les établissements
et services, construisons la mobilisation qui s’impose.
En effet, c’est au plus près des problèmes rencontrés que se construit la mobilisation. Elle doit regrouper l’ensemble des professionnel-le-s de la santé du médico-social et du social, quelle que soient leur qualification, leur appartenance ou non appartenance à un syndicat.
Au-delà de la journée du 18 mars,
il s’agit de construire un processus
unitaire de mobilisation,
de lutter toutes et tous
pour gagner !

Des revendications claires,
unitaires et populaires !

Nous exigeons l’arrêt immédiat de la politique d’austérité, la défense de la sécurité sociale, des augmentations de salaires.
300 euros tout de suite, pour toutes et tous !

Nous refusons le salaire au mérite qui se développe dans le privé comme dans le public !

Nous exigeons la défense et l’amélioration des conventions collectives et du statut public ! (SUD revendique un Convention Collective Commune de haut niveau)

Nous revendiquons l’arrêt des suppressions d’emplois et la fin de la précarité, la création d’emplois stables en CDI dans le privé et sous statut dans la FPH !

Nous refusons la loi de sécurisation de l’emploi et la contre- réforme des retraites !

Nous demandons l’arrêt des restructurations dans le sanitaire, le social et le médico-social, l’abrogation de la loi Bachelot, HPST !


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales