15 DECEMBRE 2020 : (public / privé) MOBILISATION NATIONAL DU SOCIAL ET DU MEDICO SOCIAL !! 183 EUROS POUR TOU.TE.S ! DES MOYENS ET LA FIN DE LA MARCHANDISATION !!

Pour exiger l’extension de la transposition salariale du Ségur de la Santé au secteur social et médico-social, pour du sens, des moyens, des embauches, de meilleures conditions de travail et des augmentations de salaires :
 Le 26 novembre, souvent en intersyndicale, les salarié.e.s dans nombre de départements se sont rassemblé.e.s devant les préfectures, les ARS ou sont allé.e.s déposer des motions à leurs employeurs.
 Le 3 décembre dernier partout en France les travailleur.euses du social et medico social se sont mobilisé.e.s. Plus d’une soixante de rassemblements et/ou manifestations ont eu lieu.

C’EST NOS SALAIRES QU’IL FAUT DECONFINER !!!

Le SEGUR de la santé a tout simplement exclu notre secteur des mesures salariales. Devrons nous arrêter de prendre soin des personnes accompagnées pour que nos politiques se rappellent de nous ?
Nos métiers, fortement féminisés, ne sont reconnus ni à hauteur de leurs qualifications et responsabilités, ni au niveau de leur pénibilité, ni à la hauteur de leur importance dans la société. Ils sont de plus en plus précarisés. Ainsi depuis 20 ans nous avons perdu 20% de pouvoir d’achat.
Nos secteurs rencontrent aujourd’hui des difficultés à pourvoir les postes vacants et les conditions de travail de plus en plus déplorables provoquent une accéléra-tion des départs de nombreux.ses salarié.e.s. Ce sont les tristes conséquences de politiques sociales et salariales incohérentes, imposées les années passées.

UNE ATTESTATION DE SORTIE DEFINITIVE DE LA MARCHANDISATION !!!

Nous payons déjà cher les politiques d’économie et d’austérité qui n’ont que faire de l’humain. Ces politiques de régressions sociales détériorent les conditions de travail des salarié.e.s de nos secteurs, accélèrent la précarisation des personnels et dégradent l’accueil et le soin des publics accueillient.
Nous sommes confronté-es de plus en plus au système capitaliste qui efface peu à peu la notion de mission d’in-térêt général avec la notion “d’opérateurs”, place les associations en concurrence plutôt qu’en complémentarité, et considère les salarié-es et acteurs-trices de terrain comme des variables d’ajustement..

Pour SUD il est urgent que nos revendications soient entendues !

  • 183 euros pour tou.te.s ! Nos métiers ne doivent pas être les oublié.e.s de déclinaison salariale du Ségur, à travail égal salaire égal !
  • Des embauches massives et des financement à hauteur des enjeux
  • Des conditions d’accompagnements et d’accueils digne pour les usager.e.s
  • La fin de la marchandisation du secteur, au profit d’un grand service public de l’action sociale et médico sociale.
  • Des moyens pour la formation des étudiant.e.s en travail social, une gratification de stage pour tou.t.e.s,

    Sur Paris, un rassemblement est prévu
    devant le ministère des Solidarités et de la Santé de 13 h à 16 h
    avec une demande d’audience d’une délégation CGT et SUD
    pour porter l’ensemble des revendications
    des personnels de ces établissements