Accueil > Actu > Mobilisation régionale le 4 Juin contre la (...)

Mobilisation régionale le 4 Juin contre la casse programmée de la psychiatrie en Bretagne

Catégorie : Actu | 0 commentaire(s)


Mobilisation régionale le 4 Juin
contre la casse programmée de la psychiatrie en Bretagne
Les syndicats SUD et CGT appellent àune manifestation le mardi 4 juin àRennes contre les dotations budgétaires 2013. En effet malgré un ODAM (Objectif des Dépenses d’Assura nce Maladie) voté à+2.06% au parlement, l’ARS Bretagne a décidé qu’en 2013 l’augmentation des dotations budgétaires sera égale àZERO pour plus de la moitié des établissements ! Une enveloppe de 3.6 millions (0.8% du budget de la région) serait distribuée en surplus entre 6 établissements « méritants  » qui ont fait des « efforts  » pour mettre en place des « alternatives àl’hospitalisation  ».
Faut-il rappeler au directeur de l’ARS que depuis plus de 20 ans les établissements ont considérablement modifié et diversifié leurs modes de prises en charge mais qu’il y a des limites àne pas dépasser, sinon cela conduit àdes scandales comme celui du Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes, qui début 2012, a accueilli des patients sur des matelas posés àmême le sol.
Depuis plusieurs années déjàles établissements psychiatriques sont l’objet de financements au rabais, dégradant artificiellement la qualité des soins et les possibilités de prises en charge des patients sur le territoire avec le cortège des fermetures de lits, du surpeuplement, de l’épuisement et finalement de la démotivation des personnels…

Comment l’ARS justifie t’elle ce tour de vis budgétaire ? La Bretagne est au dessus de la moyenne nationale pour le coà»t de prise en charge par habitant ! Mais les calculs sont faits en comptabilisant les lits du privé lucratif !
Aucune prise en compte des particularités de la région où les suicides et troubles addictifs sont bien supérieurs au reste de la France. Seule compte la vision comptable et les préoccupations de santé publique sont passées au second plan.

Il s’agit de l’application brutale des mesures d’austérité décidées et imposées par l’Europe pour atteindre les 3% de déficit budgétaire en vertu de la ratification du TSCG par ce gouvernement Hollande/Ayrault en 2012. Le délai accordé par la Commission Européenne a pour contrepartie l’engagement du gouvernement d’accélérer les réformes « structurelles  » c’est-à-dire la casse des droits sociaux acquis au cours des dernières décennies et notamment les retraites, le droit du travail, les statuts…

Jusqu’àprésent les remises en cause des acquis sociaux (RTT, durée intermédiaire des échelons…) se sont échelonnées dans le temps, établissements par établissement, sans qu’il soit possible de mettre en place une riposte globale au niveau national ou d’une région.
Cette attaque frontale qui va entrainer des plans de retour àl’équilibre ou des restrictions budgétaires dans tous les établissements doit nous permettre d’opposer une riposte collective. Inévitablement les directeurs vont vouloir supprimer des RTT, geler des postes, ralentir les avancements de carrières, diminuer les remplacements. Des établissements sont déjàmobilisés comme l’EPSM de Gourmelen (29) contre la remise en cause de leur RTT, qui a reçu le soutien de nombreux syndicats de la Région.

Les syndicats Sud Santé Sociaux et CGT Sanitaire Action Sociale de Bretagne appellent donc àune mobilisation massive le 4 juin 2013 àRennes pour aller dire àl’ARS :

►Assez d’étranglement budgétaire des établissements.
- Refus des dotations budgétaires 2013 en régression dans le secteur de la psychiatrie publique et privée àbut non lucratif (ESPIC).
Mme Touraine vient d’aggraver la situation en gelant, le 15 mars, 1 milliard destiné aux hôpitaux. Comme àchaque fois, cela retombe sur le personnel.
Nous demandons, àl’inverse, que le Ministère efface le prétendu « déficit  » des hôpitaux.
►Refus des attaques en cours et futures contre les acquis sociaux des salariés.

-  Nous demandons le maintien de tous les RTT, des déroulements de carrières, la mise en stage de tous les collègues contractuels depuis un an : Le statut est un droit. Il est inadmissible que des AS, des IDE soient précaires depuis 2 ans, des ASHQ depuis 8 ans !

-  Une prise en charge des besoins de santé publique àhauteur des nécessités et non àl’aune d’une vision comptable

-  Un financement des investissements àtaux zéro pour éviter le pillage du budget de la Sécu par les établissements bancaires.

â–ºDes effectifs et des remplacements.
C’est le seul vrai moyen pour améliorer les conditions de travail et cesser les rappels àdomicile.

â–ºHausse des salaires, augmentation du point indiciaire.

Nous n’acceptons pas le gel des salaires pour la 3ème année consécutive. Mme Lebranchu ministre de la fonction publique doit augmenter le point d’indice pour le rattrapage des pertes subies.

â–ºAbrogation de la loi Bachelot (HPST) et de la T2A.
Cette loi est àl’origine des restructurations, fermetures de lits, de services entiers. Le gouvernement Hollande-Touraine doit abroger cette loi mis en place par le gouvernement précédent.

Tous en grève le 4 juin 2013
Rassemblement à13h30
Rue d’ISLY àRennes.
RDV àl’ARS à14 heures

Cette mobilisation est une étape dans l’organisation du combat contre ces politiques destructrices, pour la défense de nos revendications. Le prochain RDV se situera le 15 juin àParis àl’appel des fédérations syndicales nationales SUD santé sociaux et C.G.T. santé et action sociale ainsi que d’autres associations.





Autres brèves

Toutes les brèves publiés dans cette rubrique


Rechercher sur le site